dose

dose [ doz ] n. f.
• 1462; doise XIIIe; lat. médiév. dosis, mot gr. « action de donner »
1Quantité d'un médicament qui doit être administrée en une fois. mesure, posologie, quantité. Mesurer la dose avec un compte-gouttes, avec une cuillère. Dose létale d'un poison. Une forte dose, une dose massive de quinine. À haute dose, à faible dose. Ne pas dépasser la dose prescrite. Diminuer, augmenter, forcer la dose. Loc. À dose homéopathique : en très petite quantité.
Biol., phys. Quantité mesurée en unités spécifiques de substance ou d'énergie administrée ou reçue. Dose absorbée, retenue, cumulée. Dose équivalente d'irradiation. rem, sievert.
Spécialt Quantité de drogue prise en une fois ( ligne). S'injecter une dose d'héroïne. Ellipt Il n'a pas eu sa dose. Dose excessive. overdose , surdose.
2Par ext. Quantité de ce qui entre dans un composé quelconque. quantité; partie, portion, proportion. « Telle substance, même à dose infime, peut changer du tout au tout la valeur d'une source » (Romains).
3Par ext. (XVIIIe) Quantité quelconque. Boire sa dose de vin. ration. Loc. Forcer la dose. exagérer.
(Abstrait) Mettre une petite dose d'ironie dans son discours. pointe, teinte. Quelle dose de courage il lui faut pour agir ainsi ! « La dose de bon sens relatif que donnent les études classiques » (Renan). Fam. Avoir une bonne dose de sottise. Il en a une sacrée dose ! Ellipt Quelle dose ! couche. J'en ai ma dose : j'en ai assez (cf. J'en ai ma claque).

dose nom féminin (latin médiéval dosis, du grec dosis, portion) Unité de prise d'un médicament : S'en tenir à la dose prescrite. Proportion de chacun des éléments qui entrent dans un composé : Quelle est la dose de sucre dans ce vin ? Quantité déterminée d'une substance, d'une durée, etc. : Une bonne dose de sommeil. Quantité quelconque d'une qualité : Il a épuisé ma dose de patience. Médecine Quantité totale des radiations absorbées par le malade en une région donnée du corps pendant une série d'irradiations, exprimée en rads ou en grays (SI). ● dose (expressions) nom féminin (latin médiéval dosis, du grec dosis, portion) À haute dose, beaucoup, énormément. À petites doses, à intervalles espacés et en petite quantité. Familier. Avoir sa dose de, avoir quelque chose en quantité suffisante ou en avoir plus qu'assez. Dose absorbée, quantité d'énergie transmise par un rayonnement ionisant à l'unité de masse du milieu irradié. (Unités : gray [Gy] et rad.) Équivalent de dose, grandeur utilisée en radioprotection pour caractériser l'effet biologique d'une irradiation sur les personnes qui y sont exposées. (Unités : sievert [Sv] et rem.) ● dose (synonymes) nom féminin (latin médiéval dosis, du grec dosis, portion) Unité de prise d'un médicament
Synonymes :
Proportion de chacun des éléments qui entrent dans un composé
Synonymes :
Quantité déterminée d'une substance, d'une durée, etc.
Synonymes :
Quantité quelconque d'une qualité
Synonymes :

dose
n. f. (Belgique) Papule s'accompagnant de démangaisons.
————————
dose
n. f.
d1./d Quantité (d'un médicament) à administrer en une seule fois. Ne pas dépasser la dose prescrite.
d2./d Quantité et proportion des ingrédients composant un mélange. Mettre une dose d'anisette pour cinq d'eau.
d3./d Quantité quelconque. Dose létale. Dose maximale admissible de rayonnements: quantité totale de rayonnements qu'un individu peut absorber sans risque au cours de sa vie.
|| Fig. Une forte dose d'orgueil, de sottise.
|| Fam. Avoir sa dose (de qqch, de qqn), en avoir assez.

⇒DOSE, subst. fém.
A.— Domaine concr.
1. Quantité précise d'une substance.
a) MÉD., PHARM.
Quantité précise de médicament — généralement exprimée par le poids ou la mesure — qui doit être administrée à un malade. Une forte dose d'hormone ovarienne, de quinine. Moins épuisé que ma sœur, je supportai la dose énorme de sulfate de quinine qui me fut administrée (RENAN, Ma sœur, 1862, p. 75). Il ne se repentait pas d'avoir pris une telle dose de morphine et de cocaïne (ARLAND, Ordre, 1929, p. 476).
SYNT. Prescrire, fixer une dose; administrer, servir une dose; recevoir, avaler, absorber, prendre une dose; calculer, évaluer, étudier la dose; mesurer, délayer une dose; doubler, dépasser, forcer la dose; renouveler, fractionner la dose; agir à dose infinitésimale, maximale; une dose moyenne, infime, minime, excessive, mortelle; à dose homéopathique; à haute, à petite, à légère, à très faible dose; à dose modérée, massive; une dose d'un gramme, de dix grammes; ne pas dépasser la dose prescrite.
Spéc. Quantité précise de médicament administrée au malade en une fois. Verser la dose dans son verre à dents. Prendre un médicament en plusieurs doses (ROB.). Les nouvelles doses de digitaline paraissent un peu plus efficaces (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 1001).
SYNT. Se tromper sur les doses; prendre (du laudanum) en doses; ordonner (un médicament) à grandes doses, par petites doses, à doses répétées; une dose journalière, habituelle; une nouvelle dose de ce remède; une deuxième dose de sérum; une lourde dose de soporifique.
[Dans le cas d'un médicament composé] Quantité précise d'un ou des éléments constituants. À doses égales, inégales; comporter une certaine dose de (qqc.).
Spéc. Quantité de drogue prise en une fois. Se procurer la dose; mourir d'une dose excessive (cf. l'anglicisme overdose). Lorsqu'il vient de prendre sa dose, il semble vivre (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 277).
b) RADIOL., NUCL. Quantité d'irradiation reçue par un organisme ou une zone de l'organisme. Dose d'irradiation; dose de rayonnement naturel, de radiation naturelle; dose d'exposition; dose absorbée, cumulée, intégrale; dose de tolérance. Un troisième facteur est la durée de l'irradiation : une dose massive distribuée en un temps très court est beaucoup plus dangereuse que la même dose étalée pendant une longue période (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 217).
2. P. ext. Quantité quelconque d'une substance.
a) Proportion (d'un élément) dans un mélange quelconque. La dose d'albumine; la dose de poivre et de sel. Insensiblement on colora le liquide et on diminua la dose de sucre (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 251).
b) Quantité quelconque (d'une substance absorbée). Une dose de liqueur; une bonne, une honnête dose d'armagnac; doubler la dose d'alcool. Le fait est qu'une des manies du brave Risler est de manger lentement, d'allumer sa pipe à table en savourant son café à petites doses (A. DAUDET, Fromont jeune, 1874, p. 89) :
1. C'est plaisir de l'entendre [Jefferson] lui-même raconter l'ordonnance et l'emploi de ses heures, son hygiène habituelle, et jusqu'à la dose de vin qu'il se permettait.
SAINTE-BEUVE, Premiers lundis, t. 2, 1869, p. 138.
P. anal. Une (bonne) dose de sommeil, de musique. Loc. S'en payer une bonne dose (cf. ARAGON, Rom. inach., 1956, p. 215).
B.— Au fig. Quantité quelconque (d'une qualité, d'une caractéristique comparée à une substance dosée). Une nouvelle dose de courage. — Il est bon, leur disait-elle, de commencer ainsi la journée par une dose de tendresse qui parfume les actions jusqu'au soir (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 151). Je ne suis pas ennemie de la religion, en doses raisonnables (GREEN, Chaque homme dans sa nuit, 1960, p. 53) :
2. — Pauvre cousine! dit la baronne. (...) Lisbeth, qui se méprit au sens de cette exclamation, y vit le dédain moqueur de la parvenue, et sa haine acquit une dose formidable de fiel...
BALZAC, La Cousine Bette, 1846, p. 123.
SYNT. Une petite dose d'attention, de rancune, d'épouvante; une grande dose d'orgueil; une certaine dose d'amour-propre, de bêtise, de critique, de finesse, d'imagination, de mysticisme, de persévérance, de vulgarité; une dose d'affection, de méchanceté, de malice, de naïveté, de mélancolie, de vanité, de sensibilité; une légère dose de fatuité; une forte dose de crédulité, de dissimulation, d'hypocrisie, d'ironie, de sensualité; une large dose de désintéressement; une triple dose de timidité; épuiser sa dose de patience.
Locutions
Forcer la dose. Exagérer. Tu as pris tes cachets? Cela ne t'a pas fait mieux dormir? Un peu mieux. Bon. Continue, mais ne force pas la dose (ARLAND, Ordre, 1929, p. 536).
Avoir sa dose. Être ivre (cf. DELESALLE, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 95).
Prononc. et Orth. :[do:z]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370 méd. (GUY DE CHAULIAC, La Grande chirurgie d'apr. SIGURS, p. 59 et 558); 2. 1671 fig. quelque petite dose d'amour (LA FONTAINE, Contes et nouvelles, 4e part., Le Diable de Papefiguière, éd. H. Régnier, t. 5, p. 356). Empr. au lat. médiév. dosis « dose » (1252 ds LATHAM) gr. « action de donner » p. méton. terme de méd. « ce qu'on donne, portion, dose ». Fréq. abs. littér. :504. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 612, b) 881; XXe s. : a) 452, b) 876. Bbg. ARVEILLER (R.). R. Ling. rom. 1972, t. 36, p. 227. — GOHIN 1903, p. 364. — QUEM. /e s. t. 2 1971. — ROG. 1965, p. 110.

dose [doz] n. f.
ÉTYM. 1370; doise, XIIIe; lat. médiéval dosis, mot grec « action de donner ».
1 Quantité (d'un médicament) qui doit être administrée en une fois. Mesure. || Dose médicamenteuse. || Étude des doses suivant la nature des médicaments, et en fonction du malade. Dosologie, posologie. || Prescrire la dose nécessaire, une dose de… || Dose ordinaire. || Mesurer une, la dose avec un compte-gouttes, avec une cuiller (à café, à dessert, à soupe). || Dose mortelle, dose létale (ou léthale) d'un poison. || Une forte dose de quinine. || Absorber, prendre une dose massive de… || Diminuer, augmenter, forcer la dose. || Prendre un médicament à haute dose, à faible dose, à dose homéopathique, infinitésimale. || Prendre un remède en plusieurs doses. Fois.
1 Non (…) il n'y a pas eu d'autre piqûre que la mienne. J'ai forcé la dose, sciemment. Le cas était désespéré (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 214.
Spécialt. Quantité (de drogue) prise en une seule fois. || Doubler les doses d'opium (cit. 3). || S'injecter une dose d'héroïne. || Dose excessive d'une drogue dure. Overdose (anglic. à remplacer par surdose). || Dose de cocaïne que l'on prise. Ligne (I., A., 5.), sniff.Sans compl. :
1.1 Quand un étranger arrive, on le met aussitôt en garde : n'allez pas à Harlem, ne traversez pas Central Park à la nuit tombée, méfiez-vous des adolescents qui rôdent en quête de leur dose quotidienne, mais surtout, surtout, ne prenez jamais le métro, car on y viole et on y tue aussi impunément que dans les rêves.
A. Robbe-Grillet, Projet pour une révolution à New York, Préface, p. 6.
Biol., phys. Quantité unitaire de substance ou d'énergie administrée ou reçue. || Dose absorbée, retenue, quotient de l'énergie communiquée à la matière par les rayonnements ionisants dans un volume donné (où le rayonnement peut être considéré comme uniforme) par la masse de ce volume. || Dose cumulée. || Dose minimale létale d'un produit radioactif.
2 Quantité de chacun des ingrédients qui entrent dans la composition d'un remède ( Formule). || Ces pilules contiennent une forte dose d'opium.
3 Quantité (d'un élément, d'une matière) dans un composé. Quantité; partie, portion, proportion. || Mesurer avec un diabétomètre la dose de glucose contenue dans les urines.Le sel est en dose infime dans ce terrain. || À dose importante, faible.
2 Telle substance, même à dose infime, peut changer du tout au tout la valeur d'une source (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XIV, p. 107.
4 (XVIIIe). Quantité (d'une matière absorbée). || Boire sa dose de vin. Ration. Fam.Avoir sa dose : être ivre.
5 (Abstrait). Quantité plus ou moins importante (d'un caractère, d'une qualité). || Avoir une bonne, une forte dose de sottise. Ellipt. || Quelle dose ! Couche. || Mettre une petite dose d'ironie dans son discours. Pointe, teinte. || Quelle dose de courage il lui faut pour agir ainsi !Forcer la dose : exagérer.
3 Chaque homme a essentiellement sa dose d'imperfection et de démence (…)
Voltaire, Principe d'action, XXIV.
3.1 (Le Comte de Bressac) n'était pas pourvu d'une dose très abondante de commisération dans le cœur.
Sade, Justine (1791), t. I, p. 68, Presses du Livre français, 1950.
4 Quand le sentiment de l'infini entre à haute dose dans un homme, il en fait un dieu ou un monstre, Jésus-Christ ou Torquemada.
Hugo, Post-Scriptum de ma vie, Tas de pierres, VI.
5 (…) la dose de bon sens relatif que donnent les études classiques.
Renan, Souvenirs d'enfance…, III, II, p. 129.
(Travail). || Ne pas dépasser une certaine dose de travail. || C'est ma dose.Quantité maximale (de ce que l'on peut supporter).Avoir sa dose de qqch., de qqn, en avoir assez. || J'en ai ma dose, ça suffit !
DÉR. Doser.
COMP. Dosimètre, surdose, unidose.
HOM. Dôse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dose — dose …   Dictionnaire des rimes

  • Dose — means quantity in the following fields: In nutrition, medicine, and toxicology: Dose (biochemistry), the quantity of something that may be eaten by or administered to an organism, or that an organism may be exposed to Medicine and toxicology… …   Wikipedia

  • Döse — Stadt Cuxhaven Koordinaten: 5 …   Deutsch Wikipedia

  • dose — DOSE. s. fém. Certaine quantité de chacune des drogues qui entrent dans la composition d un remède. On ne sauroit bien composer un remède, si on n en sait la dose. Prescrire la dose. f♛/b] On le dit aussi De diverses autres choses par extension.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Dose — (d[=o]s), n. [F. dose, Gr. do sis a giving, a dose, fr. dido nai to give; akin to L. dare to give. See {Date} point of time.] 1. The quantity of medicine given, or prescribed to be taken, at one time. [1913 Webster] 2. A sufficient quantity; a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Dose — Dose, v. t. [imp. & p. p. {Dosed}; p. pr. & vb. n. {dosing}.] [Cf. F. doser. See {Dose}, n.] 1. To proportion properly (a medicine), with reference to the patient or the disease; to form into suitable doses. [1913 Webster] 2. To give doses to; to …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Dose — Sf std. (14. Jh., Standard 17. Jh.) Nicht etymologisierbar. Ein ursprünglich niederdeutsches Wort unklarer Herkunft. Vermutet wird eine Entlehnung aus gr. dósis Gabe über ml. dosis unter der Annahme, daß Arzneigaben in einer Kapsel verabreicht… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • dose — |ó| s. f. 1. Quantidade determinada de cada ingrediente de uma preparação. 2. Porção de medicamento que se deve tomar de cada vez. 3. Quantidade, porção; ração. 4. dose de cavalo: a que é bem servida, em grande quantidade. 5. meia dose: (em… …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • dose — DOSE. s. f. Certaine quantité de drogue, ou de medicament pour un malade. Augmenter, diminuer la dose. On dit aussi, Augmenter, ou diminuer la dose dans les choses ordinaires de la vie, comme Le boire & le manger. Nous n avions guere à manger, il …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Dose — [Basiswortschatz (Rating 1 1500)] Auch: • Büchse • Blechdose • Konservendose Bsp.: • Sie öffnete eine Dose Gemüse. • Sie öffnete eine Dose Pfirsiche. • …   Deutsch Wörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.